Tanzanie 2021

En route pour de nouvelles aventures!

Ce projet,en partenariat pour la deuxième fois avec Énergies Sans Frontières, consiste à électrifier en  2021 et 2022, une école-internat pour des enfants malentendants .

Nous recherchons des partenaires pouvant nous aider à financer notre beau projet(possibilités de déductions d’impôts).

N'hésitez pas à nous contacter ou à partager cette informations autour de vous.

sans titre103022.jpg
sans titre.jpg

Ce projet a été initié en 2017 à la suite d’échanges entre Christina Kratz de l’association « Pamina‐Tanzania » de Strasbourg et Christophe Gauthier du lycée Pierre Termier de Grenoble.
Il s’agissait d’apporter l’électricité à l’école‐internat pour malentendants Saint Luke à Endulen en Tanzanie. Cette école se situe dans le parc Ngorongoro en terre Massai hors de tout réseau électrique.
Après avoir essuyé plusieurs refus d’associations au sein de grands groupes d’énergéticiens, nousnous sommes tournés vers l’ONG « Energies Sans Frontières » (ESF) qui a accepté d’étudier ce projet.
À la suite du dépôt d’un dossier en 2019, ESF a envoyé deux volontaires sur place afin d’étudier très précisément les besoins de l’école St Luke à Endulen.
Après analyse de l’ensemble des données, ESF a accepté de travailler sur ce projet avec nous.

Les élèves du lycée Pierre Termier ont mené de nombreuses actions afin de financer les coûts pour partir en mission en octobre 2019. Mais à cause de la crise sanitaire, leur départ a été reporté puis, malheureusement annulé.
Malgré de nombreuses difficultés, nous avons réussi à acheminer en Tanzanie tout le matériel (82 panneaux, 2 SCC, 3 onduleurs, 24 batteries, câbles, métallerie, disjoncteurs, etc…).
Ayant annulé la mission des élèves de 2020‐21, de nouveaux élèves ont pris le relais avec l’ambition de partir en février 2022.
Vu le retard pris pour la réalisation de l’installation, avec ESF, nous avons décidé de faire une mission avant la fin 2021 pour apporter au plus tôt l’électricité aux enfants de Saint Luke. Nous sommes partis du 20 juin au 4 juillet afin de faire une première installation.


Notre équipe était composée de :


‐ Trois volontaires d’ESF Jean‐
Francois Riutort, Jacky Santos
et Maurice Garon
‐ Deux enseignants de KIITEC à
Arusha en Tanzanie Albert et
Arbaz
‐ Quatre anciens élèves de
KIITEC , John, James, Timothy
et Laundry
‐ Christophe Gauthier du Lycée
Pierre Termier    

    

IMG_9220.jpg

Nous avons installé 52 panneaux, deux régulateurs de charge,deux onduleurs et 24 batteries.Pour rappel, l’équipe de KIITEC avaient en amont installé toute ladistribution électrique dans les bâtiments et testé les batteries.Des câbles ont été tirés et enfouis afin d’alimenter l’ensemble des bâtiments.

20210628_071411.jpg
20210627_120508.jpg

Grâce à une bonne préparation, à la motivation et au sérieux de notre équipe, le chantier s’est très bien déroulé et a été terminé plus rapidement que prévu.

20210628_205259.jpg

Cela nous a permis de visiter plusieurs sites et installations qui avaient besoin de maintenance ou d’installation de station de production photovoltaïque. Nous avons fait également une visite d’une d’installation en place dans un dispensaire afin d’en vérifier le bon fonctionnement.

sans titre9187.jpg
20210628_113737.jpg
logo_edf_carre.png

Hydro-Alpes nous soutient financièrement.

​​L’un des anciens élèves est le factotum de l’école Saint Luke. Avec l’aide de l’ONG ADEI, il a suivi une formation sur le photovoltaïque afin d’avoir la capacité de gérer l’installation. Pour qu’une installation photovoltaïque soit pérenne, il est indispensable de former les utilisateurs. Le père Albano, responsable de l’école a été très attentif aux préconisations et explications dispensées par ESF. Il nous a aidés sur le chantier dès qu’il était disponible. Les élèves du lycée Pierre Termier installeront 32 panneaux et un onduleur afin de renforcer le réseau électrique déjà en place. Les nouveaux bâtiments prochainement construits seront connectés et équipés d’éclairages.


D’autres actions seront certainement menées mais nous vous en parlerons plus tard.


À suivre…